AccueilAccueil  TumblrTumblr  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez
 

 

FRIDA & ESMERALDA | If all my friends were to jump off a bridge, I would not jump with them. I'd be down to catch them.
monsters are real, ghosts are real too, they live inside us, and sometimes, they win



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MODERATRICEi want to hurt you just to hear you screaming my name.
L. Esmeralda Osborne
✤+✤+✤+✤+✤+✤+✤+✤+✤+✤+✤+✤

+ TES PRIERES : 61
+ ARRIVEE A MISTY HILL : 04/08/2013
+ LOCALISATION : entre quatre planches en bois, qui sait.
+ HUMEUR : heureuse en apparence, triste à l'intérieur

MODERATRICE
i want to hurt you just to hear you screaming my name.

FRIDA & ESMERALDA | If all my friends were to jump off a bridge, I would not jump with them. I'd be down to catch them. Empty
MessageSujet: FRIDA & ESMERALDA | If all my friends were to jump off a bridge, I would not jump with them. I'd be down to catch them.   FRIDA & ESMERALDA | If all my friends were to jump off a bridge, I would not jump with them. I'd be down to catch them. EmptySam 17 Aoû - 13:18

If all my friends were to jump off a bridge, I would not jump with them. I'd be down to catch them.

A une époque, les plages étaient noires de monde. Chaque jour des personnes de tout âge venaient se faire dorer au soleil ou d'autres, moins prudentes, se baignaient sans prendre garde aux indications que les panneaux ici et là signalaient. Dans certaines zones, les baignades étaient interdites. Si sur ces terres des créatures rodent et sèment le mal, dans l'océan les choses étaient bien pire. Rien à voir avec des requins d'après ce que tu penses. Tu te dis toujours que les choses inexplicables sont toujours issue du surnaturel. Si des morts se font recenser aux quatre coins du pays, tu sais que ce n'est pas parce que les humains sont avides d'argent ou de pouvoir, les deux mobiles de crimes, mais bien parce que le monde devient fou. Partout dans le monde, des gens perdent la tête et se mettent à décimer des familles entière sans grande raison. Et même si cette ville est la pire, tu sais très bien que c'est la terre elle-même qui ne tourne pas rond. Et personne n'y pourra jamais rien. Le mal est trop présent pour que qui que ce soit ne l'arrête. Mais ce ne sont plus tes affaires, même si tu as été impliquée au milieu de toutes ces horreurs pendant un bon moment. Tu en es sortie, et pourtant minute, de chaque jour tu y penses. Toujours.

Aujourd'hui, tu es seule sur cette plage. Il n'y a personne pour te tenir compagnie. Les endroits publiques sont de moins en moins fréquentés. Surtout depuis quelques temps. Les rues sont de moins en moins sûr et la plupart des gens préfèrent rester chez eux, en sécurité entre quatre murs. Toi tu n'es pas comme eux. Chez toi tu ne te sens pas en sécurité, tu te sens épiée, observée en permanence. La plage tu t'y sens bien. Tu aimes la tranquillité, le silence qui y règne. Pouvoir entendre les vagues s'écraser sur la roche, le vent caresser la surface de l'eau. Il n'y a qu'ici que tu te sens bien, et encore, tu as encore peur. La seule à pouvoir t'aider dans ces moments-là va bientôt arriver. Tu l'avais appelé pour qu'elle vienne te tenir compagnie, tu avais besoin de son épaule pour pleurer. Et même si vous ne vous voyez pas tout les jours, tu sais très bien qu'elle sera toujours là pour t'apporter son aide. Et tu ne l'en remercieras jamais assez.

Assise à même le sol, tes mains à plats contre le sable chaud, tu attendais qu'elle daigne arriver. Ces derniers temps elle était moins disponibles qu'avant. Depuis qu'elle avait un copain, et même si toi tu es une éternelle célibataire, tu peux la comprendre. Tu es assez intelligente pour savoir que rien ne passe avant l'amour. Pas même l'amitié. T'allongeant alors dans le sable, tu fermes les yeux en attendant. Tes mains serrent ferment ton sac contre toi, tu as bien trop peur de perdre cet objet de vue. Dedans il y a tout ce dont tu as besoin en quoi d'attaque. De l'eau bénite, un crucifix, même un couteau de boucher. Tu ne sors jamais sans arme, et même si elles sont parfois inutiles tu t'en moques. On est jamais trop prudent. Après ce que tu as enduré, tu n'as pas l'intention de rester sans protection. Et si tes tortionnaires te retrouvaient ? S'ils décidaient de recommençaient à se servir de ton corps comme d'un jouet ? Tu ne pourrais pas supporter ce calvaire une seconde fois, tu en serais à jamais brisée.

Le temps te paraissait toujours long. Tu avais l'impression de vivre un enfer chaque jour. Mais aujourd'hui, tu étais sereine, et la vue de ton amie te redonna un grand sourire. Te remettant debout très rapidement, tu cours presque pour sauter sur Frida. « FRIDA ! Tu m'as manqué ma puce. » Rien que le fait de la voir te fais du bien. Tu ne lui as jamais parlé de ton passé à l’hôpital psychiatrique. En n'en sait rien. Et pourtant tu aimerais. Tu souhaites tout lui déballer, lui dire de but en blanc ce que ces démons ont fait de toi, mais tu ne peux pas. Elle n'est peut-être pas au courant de tout ce qui se trame autour d'elle, et la dernière chose que tu voudrais serait de lui faire peur et de la sortir de sa joie de vivre. Alors tu gardes ce que tu as subit au fond de toi, jamais tu ne pourras tout lui confier. Tu ne l'as encore dis à personne, personne ne connait les horreurs que tu as vécut. C'est pour cela que certains te prennent pour une folle, ils ne savent pas, c'est tout. Frida doit aussi te croire barge et paranoïaque. Mais c'est ainsi qu'elle t'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

 

FRIDA & ESMERALDA | If all my friends were to jump off a bridge, I would not jump with them. I'd be down to catch them.



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Présentation : Frida
» Friends and co 6ème
» Friends and co 6ème
» Histoire des arts: besoin de vos avis et idées!
» poète en prison

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Au loin :: La plage-